Rendez-nous visite : Sremskih Boraca 2E, Beograd, Zemun - Serbie

Sevrage de l’héroïne

Sevrage de l'héroïne

novembre 20, 2019

Le sevrage de l’héroïne, tout comme la dépendance à cette substance psychoactive est connue depuis très long temps. Les inscriptions sumériennes sur les plaques d’argile en témoignent.

Même les anciens Égyptiens connaissaient le pouvoir magique de l’opium obtenu à partir du coquelicot, tandis que le célèbre médecin grec le prescrivait à ses patients comme médicament. Cette attitude est restée inchangée jusqu’au XXème siècle.

En effet, l’héroïne a été synthétisée pour la première fois par le chimiste anglais C. R. Alder Wright en 1874. Deux décennies plus tard, grâce au chimiste Felix Hoffmann et au laboratoire pharmaceutique Bayer, son utilisation officielle en médecine a commencé. À Cette époque, un médicament appelé  “Heroin” était utilisé pour soulager rapidement les douleurs, ainsi que pour traiter la toux et le rhume.

Les symptômes de la dépendance à l’héroïne ont été découverts très rapidement. Ainsi en 1913, Bayer a cessé la production dudit médicament, et au cours de la décennie suivante, l’héroïne a été classée parmi les substances illégales. Cependant, ce fait n’a pas empêché son utilisation. Au contraire! Il y avait une expansion incroyable, en particulier chez les personnes dépendantes à la morphine, chez lesquels cette nouvelle substance avait des effets plus puissants, et était moins chère.

Cette tendance croissante de la production et de la consommation à perduré jusqu’à ce jour. C’est pourquoi la clinique Dr Vorobjev attire votre attention sur l’importance du sevrage de l’héroïne.

Le sevrage de l’héroïne est une évasion certaine de la mort!

L’héroïne est non seulement la substance psychoactive illicite la plus ancienne, mais c’est l’un des stupéfiants les plus meurtrier, comme le confirment les statistiques. Actuellement, plus de 2 millions de personnes âgées de 15 à 64 ans sont dépendantes à l’héroïne, lors que plus de 8.000 en meurent chaque année. Il n’est donc pas surprenant que la science s’efforce en permanence de découvrir de nouvelles méthodes de sevrage de l’héroïne.

Skidanje sa heroina

Selon les centres pour le contrôle et la prévention des maladies, l’héroïne devient de plus en plus dangereuse d’année en année. La raison en est que cette drogue n’arrive jamais sous forme pure à l’utilisateur. Elle est généralement coupée avec du sucre ou du lait en poudre, du paracétamol, mais aussi par des substances très dangereuses, telles que la chaux, les raticides ou la lessive en poudre. C’est pourquoi beaucoup de gens comparent l’usage de l’héroïne à la roulette russe, parce que vous ne savez jamais exactement ce que vous avez introduit dans votre corps.

Même si le surdosage mortel ne survient pas, n’oubliez pas que les hépatites B et C et le virus du VIH  sont ses fidèles compagnons. Malheureusement, ils sont le plus souvent diagnostiqués que dans les stades avancés, c’est-à-dire seulement lorsque débute le traitement de la dépendance à l’héroïne.

Restaurez votre santé dégradée

Il ne reste quasiment aucun organe qui n’est pas détruit par l’héroïne. Selon la voie d’administration, elle peut provoquer des lésions de la muqueuse nasale, une perte d’odorat, une détérioration des veines et une altération de la peau, des cheveux et des dents.

sta-je-zavisnost-dr-vorobjev-1

Si le traitement de la dépendance à l’héroïne n’est pas entrepris à temps, des problèmes de foie, du pancréas, de reins et des poumons apparaissent. Ensuite, des infections bactériennes des vaisseaux sanguins et des valves cardiaques se produisent.

La consommation à long terme affecte également le système de reproduction, ainsi des troubles du cycle menstruel sont fréquents chez les femmes, alors que chez les hommes la stérilité et l’impuissance peuvent se produire.

Comment le sevrage de l’héroïne affecte-t-il le cerveau?

L’héroïne endommage les neurotransmetteurs du cerveau – en particulier l’endorphine et la dopamine, ainsi le sevrage de l’héroïne restaure l’équilibre perturbé. Cela modifie l’humeur, c’est-à-dire que la sécrétion naturelle de l’hormone du bonheur diminue le stress et les tensions liés à l’obtention d’une nouvelle dose et permet de retrouver un sentiment de bien-être.

Étant donné que l’héroïne développe dans un délai extrêmement rapide, le désir, le traitement de la dépendance psychique est essentiel pour une rééducation complète. Avec l’élimination du désir, disparaissent également la colère, le comportement agressif, le sentiment de culpabilité et la dépression. Dans le même temps, le patient retrouve le sommeil et améliore sa concentration et sa mémoire.

La clinique Dr Vorobjev applique les méthodes modernes de traitement de la dépendance, qui impliquent la désintoxication indolore et l’élimination du désir par l’Ibogaïne. Grâce à ces méthodes uniques et à l’approche individuelle des médecins de renommée mondiale et de psychothérapeutes, la clinique Dr Vorobjev se distingue des autres centres.

Sous la surveillance médicale constante dans cet hôpital on libère les patients de la dépendance, sans leur donner un traitement de substitution qui peut provoquer des rechutes. Ainsi, le traitement de la dépendance à l’héroïne est donc totalement sûr, rapide et très efficace.

Le soin aux patients ne s’arrête pas là. La sortie de l’hôpital est suivie par le soutien ambulatoire après le traitement. Cela permet non seulement de maintenir les résultats obtenus, mais également de résoudre les problèmes lié au retour à la vie normale.

Skidanje sa heroina

Ne laissez pas l’héroïne détruire votre vie, car à la clinique Dr Vorobjev la dépendance peut être vaincue!

Publié le novembre 20, 2019
équipe de la clinique du Dr Vorobjev

Partage social:
Previous ArticleNext Article

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now Button