Rendez-nous visite : Sremskih Boraca 2E, Beograd, Zemun - Serbie

Traitement de la dépendance aux jeux de hasard

razmak dr vorobjev

Pour beaucoup de personnes, le jeu de hasard est un passe temps et elles n’y voient rien de grave. Cependant, cette limite est facilement franchissable, et la personne commence non seulement à y perdre de l’argent mais aussi sa santé psychique. C’est le signe que la dépendance au jeu s’est créée et qu’un traitement est requis.

Les joueurs ne comprennent pas que la perte est la règle mais que le gain est une exception.

Les joueurs souhaitent récupérer l’argent perdu et compenser la perte, parce que cela leur procure un sentiment de puissance et de performance. C’est ce qu’on appelle la passion du jeu, qui est suivie par un état de transe du jeu, dans lequel l’état de conscience est modifié et les gens oublient le monde qui les entoure. Peu importe combien ils ont déjà perdu, ils continuent de faire de nouvelles mises.

Les joueurs pensent que la prochaine fois ils auront de la chance et qu’ils pourront gagner. Ils sont capables de mentir à leur famille et à leurs amis, d’emprunter de l’argent, de vendre des objets, de contracter des emprunts bancaires. Ils sont toujours absents de la maison, qu’ils justifient par le fait qu’ils ont des obligations professionnelles et deviennent extrêmement manipulateurs. Bien sûr, la famille le découvre, tôt ou tard, alors que de graves problèmes financiers sont déjà survenus. Les conséquences du jeu sont des dettes de jeu considérables, une séparation familiale, la perte d’amis, du statut social, un basculement dans la délinquance, voire des tentatives de suicide.

Les stades de la dépendance au jeu de hasard

  1. Perte de contrôle sur le processus de jeu – c’est ce qui différencie le joueur dépendant d’une personne ordinaire. Car, chez le joueur dépendant la situation échappe au contrôle, et qu’il joue juste pour l’adrénaline et non pas pour gagner de l’argent. Étant donné qu’il ne peut pas gagner à tous les coups, même lorsqu’il perd, le joueur dépendant continue de jouer pour pouvoir se sentir puissant à nouveau. La seule chose qui puisse l’arrêter et l’empêcher de rester dans le jeu est l’épuisement des moyens financiers.
  2. Formation de la dépendance psychique – La nécessité d’avoir une montée d’adrénaline est, pour le joueur dépendant, la même chose que la drogue ou l’alcool, et il profite de chaque occasion pour retourner au casino, où il perd constamment son temps et son argent. L’argent ne lui sert plus à payer les charges, la nourriture, les vêtements et autres frais de la vie, mais exclusivement pour le jeu.
  3. Crise d’abstinence – le joueur dépendant est obsédé par le jeu et commence à développer une dépendance psychique. Il se sent mal, fatigué, nerveux, irritable et à des sautes d’humeur. Les dettes s’accumulent, et le joueur finit par tout avouer à sa famille. Celle-ci l’aide et contracte des emprunts pour régler ses dettes de jeu. Il promet qu’il arrêtera, mais ne tient pas sa promesse, car pour lui, la vie sans le jeu n’est pas intéressante. Au bout d’un certain temps il recommence à jouer et la situation se répète.
  4. L’étape du désespoir – Le besoin de jouer devient si fort que, pour le satisfaire, le joueur dépendant vend des objets et des biens de valeurs de son domicile, détourne l’argent professionnel. Cela provoque la dépression, des remords et un stress permanent qui poussent le joueur dépendant à sombrer dans l’alcool, la drogue ou les médicaments. Il a des idées suicidaires. Les personnes qui sollicitent notre aide se trouvent le plus souvent à ce stade de la dépendance.
Lečenje zavisnosti od igara na sreću - Dr Vorobjev

Traitement de la dépendance au jeu – les étapes

L’objectif principal du traitement est d’éliminer le besoin obsessionnel d’être dans un état de transe du jeu, de reprendre le contrôle des émotions et du comportement du patient, de stabiliser son état mental, d’éliminer la nervosité, l’irritabilité et les sautes d’humeur et de normaliser son sommeil.

Les étapes du traitement sont :

  1. Le diagnostic – la première et très importante étape du traitement, au cours de laquelle l’état physique et psychique du patient est évalué. Pour l’évaluation de l’état physique du patient, un examen standard comprend : l’analyse d’urine, dépistage de virus, l’analyse générale du sang, test sanguin biochimique, ECG, examen par le médecin interniste. Pour évaluer l’état psychique du patient, un examen diagnostique standard implique le psychodiagnostic (tests psychologiques déterminant le degré de la dépendance, le degré des conséquences de la dépendance sur la santé mentale, l’existence de signes de troubles mentaux, de dépression, le degré de motivation à la guérison). Après le diagnostic, une équipe de médecins examine les résultats afin d’élaborer une stratégie et un plan de traitement. Si le diagnostic révèle des écarts significatifs dans les tests, la présence d’un facteur de risque ou si le patient présente une maladie associée chronique, des examens supplémentaires sont organisés selon les besoins et des traitements sont prescrits pour la ou les maladies associées. En fonction du problème, des examens supplémentaires peuvent être proposés : IRM, EEG, échographie, radiographie, endoscopie, analyse de la concentration de drogues et de médicaments, les consultations chez le cardiologue, neurologue, endocrinologue, infectiologue, etc. Les examens supplémentaires mentionnés ne sont pas inclus dans le prix de ce traitement et sont payés en sus.
  1. La pharmacothérapie – Au début du traitement, une stabilisation pharmacologique de l’état psychique du patient est indispensable. Les médicaments permettent d’atteindre l’équilibre, d’éliminer la nervosité, les tensions, la dépression, etc. Ce n’est que lorsque le patient est à nouveau en mesure d’accepter, d’analyser et de réagir de manière adéquate aux événements qu’il peut passer à l’étape suivante du traitement.
  2. Le traitement par dispositifs médicaux – Le traitement Neuro Jet est une méthode qui consiste à stimuler les neurones du cerveau responsables de la sécrétion d’endorphine par des impulsions spécifiques. Neuro Jet est un petit appareil électronique qui normalise le niveau de dopamine et d’endorphine. La stimulation par Neuro Jet est indolore. Le patient ne ressent que de légers picotements et vibrations. La fréquence et l’intensité de l’impulsion sont contrôlées par ordinateur. Le traitement Transair vise à normaliser le fonctionnement des hémisphères droit et gauche du cerveau et représente une méthode neurophysiologique qui corrige le comportement, la volonté et le désir pathologique du jeu.
  1. La Psychothérapie – Nous pratiquons plusieurs types de psychothérapie : La psychothérapie individuelle implique le travail individuel d’un psychothérapeute avec un patient. Le thérapeute apprend au patient à supporter et à vivre sous le stress, à préserver l’intégrité de sa personnalité et à entretenir de relations normales avec les autres. Le patient, en collaboration avec le psychothérapeute, rédige un plan des activités quotidiennes et est tenu de le respecter pendant la phase de traitement ambulatoire. La psychothérapie éducative – aide à détecter les causes de la maladie et à briser les idées reçues sur celle-ci. On montre au patient les aspects de la maladie, ses conséquences physiques, psychiques, professionnelles et sociales et on le forme également aux règles de comportement à adopter durant l’abstinence. Il regarde des films spéciaux sur les conséquences du jeu d’argent. La psychothérapie de groupe représente le travail d’un psychothérapeute auprès d’un groupe de patients afin de résoudre les conflits internes chez les patients, d’éliminer les tensions et de corriger les troubles du comportement. Ce type de psychothérapie permet aux patients de comprendre qu’ils ne sont pas seuls avec leurs problèmes et que leur problème n’est pas insoluble. La psychothérapie familiale est une méthode très importante, au cours de laquelle un psychothérapeute travaille avec les membres de la famille du patient. En règle générale, les membres de la famille sont co-dépendants de la maladie. La psychothérapie familiale est une forme spéciale de conseil psychologique axée sur la résolution de problèmes dans les relations familiales et sur la résolution de conflits entre les membres de la famille.
  1. Traitement de la dépendance psychique par la pharmaco-hypnose – Ibogaïne, selon l’évaluation du médecin.
  2. Traitement ambulatoire – cette étape commence dès la sortie de l’hôpital et dure 12 mois. Elle comprend des contrôles mensuels réguliers ainsi qu’un soutien permanent. Il est important de rester en contact avec les médecins afin d’obtenir tous les conseils ou aide nécessaires.

Durée du traitement

Le traitement dure 14 jours.

Si nécessaire, nous proposons également le transport des patients de l’aéroport ou de la gare à l’hôpital, ainsi que le retour. Nous aidons les patients étrangers à obtenir le visa, s’ils en ont besoin. S’ils sont accompagnés, l’accompagnateur peut également séjourner dans notre hôpital.

Notre personnel médical est disponible pour les patients 24h sur 24 et sept jours sur sept. Nos médecins sont des anesthésistes, psychiatres et psychologues certifiés, ayant 10 à 25 ans d’expérience. Votre sécurité est notre priorité, ainsi l’établissement est sous vidéo surveillance et gérée par des agents de sécurité.

Avec notre aide, prouvez aux autres et à vous-même que vous êtes plus fort que la dépendance au jeu et reprenez la vie entre vos mains.

Dr Vorobjev - Lečenje zavisnosti od igara na sreću

Derniers articles du blog

razmak dr vorobjev

Blocage des opiacés : implants pour la dépendance aux opiacés

Que sont les implants pour la dépendance aux opiacés et comment fonctionnent-ils ?Qu’est-ce que la thérapie de remplacement des opiacés

Sevrage et désintoxication du fentanyl

Effets secondaires possiblesSymptômes de sevrage du fentanylCombien de temps dure le sevrage du fentanyl ?Effets secondaires psychologiques du sevrage du

Call Now Button