Rendez-nous visite : Sremskih Boraca 2E, Beograd, Zemun - Serbie
razmak dr vorobjev

Selon l’Office des Nations Unies contre la drogue et la criminalité, en 2019, 35 millions de personnes dans le monde souffraient de troubles liés à l’usage de drogues, tandis que seulement 1 personne sur 7 bénéficiant d’un traitement.

Dans cet article, vous en apprendrez davantage sur l’abus d’opioïdes et le paradoxe du traitement contre cet abus : des traitements comme le subutex et la méthadone utilisés pour traiter l’abus d’opioïdes rendent les patients dépendants, si des précautions ne sont pas prises. Vous découvrirez également le programme de traitement de la dépendance à ces médicaments, quelle en est la durée et ce que cela implique.

Usage de la méthadone, du substitol, du subutex et du suboxone pour traiter la consommation de drogues

Lorsque les personnes deviennent dépendants aux opioïdes couramment consommés comme l’héroïne, des médicaments comme la méthadone et le subutex sont prescrits par les médecins. Ceux-ci ont deux choses en commun : ce sont des opioïdes à action prolongée et des agonistes opioïdes. Les effets qu’ils exercent sur les fonctions corporelles durent des heures et ils se lient aux mêmes récepteurs corporels auxquels l’héroïne se lie. Lorsque cela se produit, l’héroïne ne peut pas se lier et provoquer l’euphorie ou la “rush”.

Ces traitements peuvent sembler adaptés, mais le problème que présente leurs utilisations réside dans leurs structures chimiques : ce sont aussi des opioïdes. Ils exercent des effets similaires aux opioïdes illégaux, mais avec une intensité moindre. Par conséquent, leur prescription et leur administration ne sont généralement autorisées que pour les cliniques de méthadone accréditées.

Désormais, examinons en détail ces traitements approuvés.

Qu’est ce que la méthadone ?

La méthadone est un opioïde synthétique utilisé pour le traitement de fond aux opioïdes et la gestion de la douleur chronique. Il est commercialisé principalement sous le nom de dolophine et de méthadose. Ce médicament est principalement administré par voie orale, et plus rarement par injection. Lorsqu’il est injecté, il est efficient à 100% et entraîne une intoxication à la méthadone. La méthadone est utilisée pour gérer les symptômes de sevrage aux opioïdes.

Étant approuvé par l’Organisation mondiale de la santé, ce traitement est utilisé sous contrôle médical. Il peut causer de l’euphorie lorsqu’il est utilisé en excès. C’est pourquoi son administration doit impérativement être supervisée.

La méthadone est utilisée pour supprimer les symptômes de sevrage aux opioïdes.

Qu’est-ce que le substitol et comment l’utiliser ?

Le Substitol, connu sous le nom de sulfate de morphine, est un opioïde semi-synthétique qui est prescrit pour le soulagement de la douleur par des spécialistes agréés. Le Substitol n’est généralement pas utilisé dans le traitement de la douleur à court terme, par exemple lors d’une chirurgie.

Le Substitol est disponible sous forme de pilules orales à libération prolongée. Des dosages plus élevés de ce médicament provoquent une surdose de substitol. Le substitol dissous injecté dans le corps entraîne une libération et une absorption rapides d’une dose potentiellement mortelle. Le Substitol crée une forte dépendance.

Le Substitol est prescrit pour la gestion de la douleur modérée et à long terme.

7 symptômes de l’abus de la méthadone et de subsitol

  • Nausée et vomissement
  • Contractions / dilatation des pupilles
  • Somnolence et faiblesse musculaire
  • Peau moite et pâleur 
  • Problèmes respiratoires
  • Baisse de la tension artérielle
  • Inconscience et coma

      Dans les cas extrêmes, un arrêt respiratoire ou cardiaque peut survenir.

8 mauvais usages de la méthadone et du substitol

  • Consommer du substitol et de l’héroïne en même temps
  • Combiner la méthadone et l’alcool
  • Consommer du substitol et de la cocaïne en même temps
  • Injection intraveineuse de substitol
  • Utilisation de méthadone et de substitol à des doses plus élevées que celles prescrites
  • Recevoir un traitement de plusieurs médecins en même temps
  • Mentir à un médecin pour obtenir des doses plus élevées
  • Acheter de la méthadone et du substitol à la sauvette.
Le Subutex est indiqué pour le traitement des troubles liés à l'usage d'opioïdes.

Subutex, quel est l’effet de ce traitement ?

Le Subutex, la marque déposée pour la buprénorphine, est un analgésique opioïde semi-synthétique. Il est produit par modification de l’opioïde naturel la morphine. Il est utilisé pour traiter les troubles liés à l’utilisation d’opioïdes, la douleur aiguë et chronique. L’abus de Subutex est évité par des combinaisons de traitement tels que subutex-suboxone.

L’administration du Subutex se fait sous la langue, par injection ou par patchs cutanés. Le Subutex est le meilleur traitement pour la thérapie de substitution. Il présente un très faible risque de surdosage. Cependant, les patients ont tendance à le surdoser. Parfois, les médecins prescrivent du subutex et de la méthadone en même temps pour le traitement.

Selon Wikipedia, des recherches sont en cours sur le traitement au subutex de la dépression et du trouble obsessionnel-compulsif.

Les comprimés de Suboxone sont également utilisés pour traiter les troubles liés à l'utilisation d'opioïdes.

Qu’est-ce que le suboxone ?

Le Suboxone est la marque déposée pour la buprénorphine. Il est utilisé parallèlement à un accompagnement thérapeutique pour traiter les troubles liés à l’usage d’opioïdes. Il diminue les symptômes de sevrage durant environ 24 heures. Il est administré sous la langue ou entre les gencives et la joue.

Ce médicament contient de la naloxone, un antagoniste des opioïdes qui bloque les effets d’autres opioïdes. La naloxone est mal absorbée par voie orale et bloque l’effet de la buprénorphine si la suboxone est mal utilisée par injection. La procédure de traitement classique — désintoxication rapide des opiacés avec suboxone a recours à ce médicament.

3 mauvais usages du suboxone

  • Administration de suboxone et de méthadone en même temps
  • Administration de suboxone et de cocaïne en même temps
  • Combinaison de suboxone et d’alcool

La dépendance peut être la résultante d’un traitement mal géré, de la curiosité, de l’influence de l’entourage ou de l’automédication. Quelle que soit la manière dont elle se produit, une certitude demeure : il est possible de supprimer les symptômes de sevrage et de surmonter la dépendance.

Comment l’addiction à la méthadone, au substitol, au subutex, et au suboxone est-elle traitée ?

La désintoxication est couramment utilisée pour guérir la dépendance. La désintoxication purifie le corps et supprime les symptômes de sevrage, par exemple l’envie de consommer de la drogue. Le traitement peut être en hospitalisation ou sous format ambulatoire. La procédure de désintoxication choisie dépend de l’analyse des antécédents de dépendance du patient, du métabolisme du patient et des contre-indications, par exemple une cardiopathie.

Un traitement de désintoxication est indiqué pour les patients qui ont utilisé moins de:

  1. 40 à 50 mg de méthadone

Ii. 400 à 500 mg de substitol

Iii. 100 mg d’oxycontin

Contactez-nous pour savoir si vous pouvez bénéficiez d’une cure de désintoxication >>>

Les 5 phases d’une cure de désintoxication

La gestion de la dépendance à la méthadone, au substitol, au subutex ou au suboxone est un vrai  défi. Débutez votre cheminement vers la guérison en étant accompagné. Le traitement vers la désintoxication comprend cinq étapes, expliquées ci-dessous:

1ère Étape :  Diagnostic

C’est le point de départ des traitements de désintoxication rapide à la méthadone et aux autres substituts. Les diagnostics évaluent l’état physique et psychologique du patient. Cette démarche se conforme aux bonnes pratiques reconnues. Les diagnostics standard tiennent compte des éléments suivants:

  • Examen physique par un clinicien
  • Hépatite B et C, tests VIH
  • Analyse et tests sanguins
  • Test d’urine
  • Électrocardiogramme (ECG)
  • Evaluation du niveau de dépendance
  • État de santé mentale
  • Consentement du patient pour le traitement
  • Présence d’une dépression

Les résultats sont analysés. Les médecins utilisent ces données pour élaborer des feuilles de soins, pour un traitement de qualité. Des tests pour analyser les conditions de santé sous-jacentes peuvent être effectués et évalués pour voir s’ils affectent le déroulé du traitement.

3ème Étape. Physiothérapie

Cette étape combine la thérapie physique, la thérapie médicale et le massage des tissus profonds pour favoriser la gestion de la dépendance. Le massage des tissus profonds détend le corps, calme l’état altéré causé par les opioïdes et normalise les niveaux de dopamine chez les patients qui subissent cette procédure. Il accélère la désintoxication en améliorant la circulation sanguine et lymphatique, ce qui accélère l’élimination de substances toxiques par l’organisme.

2ème Étape. Désintoxication

Les résultats obtenus déterminent la procédure de désintoxication la plus adaptée au patient. Les méthodes de désintoxication comprennent l’UROD (désintoxication ultra-rapide aux opioïdes), la thérapie NET (neuro-jet) et une pharmacothérapie. Cette étape est rapide, indolore et restaure le sommeil et l’appétit du patient.

  • Désintoxication ultra-rapide : Il s’agit d’une procédure de désintoxication récente et très efficace. Cette méthode de désintoxication vise à accélérer le processus de purification du corps tout en supprimant les symptômes de sevrage. C’est le traitement de base suivi lorsque le patient a été examiné et qu’aucune contre-indication ne semble se présenter pour ce traitement. Une thérapie UROD inclut par exemple la désintoxication anesthésique au suboxone et la désintoxication anesthésique à la méthadone. Les patients reçoivent une anesthésie pendant 6 à 8 heures et se voient administrer des antagonistes des opioïdes naloxone ou naltrexone qui bloquent les opioïdes au niveau des récepteurs cérébraux. La thérapie UROD vise à surmonter les symptômes désagréables lorsque que le patient dort, afin que la douleur ne soit pas ressentie. Au réveil, les crises se seront considérablement réduites. Les symptômes résiduels sont gérés avec des analgésiques non opioïdes. Cette thérapeutique est répétée deux à trois fois pour des résultats optimaux.
  • NET : La thérapie Neuro jet utilise un dispositif neurologique pour stimuler des neurones ciblés au coeur du cerveau. Ces neurones sécrètent des opioïdes, par exemple de la dopamine et des endorphines lorsqu’elles sont excitées par des impulsions précises. La protection innée de l’homme contre le stress, les chocs et la douleur dépend de la sécrétion de ces opioïdes. Cependant, leur sécrétion est inhibée par l’abus d’opioïdes. Neuro jet est un petit appareil utilisé pour normaliser les niveaux de dopamine et d’endorphines dans le cerveau. Cette procédure est indolore – le patient ne ressent que des petites démangeaisons ou des vibrations. La fréquence et l’intensité des impulsions sont contrôlées par ordinateur.
  • Pharmacothérapie : Cet aspect de la désintoxication consiste en la prescription de médicaments qui corresponderont aux résultats du diagnostic. Ces médicaments éliminent les symptômes de sevrage et comprennent des hypnotiques, des antidépresseurs et des psycho stabilisants utilisés pour gérer la nervosité, l’irritabilité, la dysphorie, l’insomnie et d’autres symptômes de sevrage. Les ferments sont administrés pour aider à assimiler les nutriments alimentaires, par exemple des acides aminés qui peuvent ne pas être utilisés en raison de régimes alimentaires perturbés ou d’une perte d’appétit. Des thérapies de désintoxication et d’élimination des médicaments prouvées sont également prévues. La pharmacothérapie a l’avantage d’être sûre et non addictive.

3ème Étape. Physiothérapie

Cette étape combine la thérapie physique, la thérapie médicale et le massage des tissus profonds pour favoriser la gestion de la dépendance. Le massage des tissus profonds détend le corps, calme l’état altéré causé par les opioïdes et normalise les niveaux de dopamine chez les patients qui subissent cette procédure. Il accélère la désintoxication en améliorant la circulation sanguine et lymphatique, ce qui accélère l’élimination de substances toxiques par l’organisme.

4ème Étape . Blocage pharmacologique

C’est la dernière étape de la procédure de traitement. La naltrexone est administrée aux patients. En tant qu’antagoniste des opioïdes, il bloque les récepteurs opioïdes et inhibe les actions des opioïdes excitateurs. Si un patient prend de la méthadone ou même de l’héroïne, cela ne provoquera pas d’euphorie ou de “rush”.

5ème étape. Services post-traitement

Ce service est inclus dans notre forfait. Des conseils de suivi qui peuvent être dispensés à domicile sont proposés pour suivre régulièrement les progrès du traitement. Une approche éducative autour des troubles liés à l’usage de substances aide à informer les patients et à mener à une vie plus saine.

Quels sont les bénéfices et les résultats de l’inscription à un programme de traitement de la toxicomanie?

Les personnes qui s’inscrivent à des programmes de traitement contre la dépendance à la méthadone, le substitol, le subutex, ou la dépendance à la suboxone sont guidées sur la voie d’une vie saine par une équipe d’experts. Les avantages et les résultats attendus sont :

  • Un soulagement et une gestion des symptômes de sevrage
  • Le traitement de désintoxication aide à purifier le corps des produits nocifs
  • Les médicaments pharmacothérapeutiques favorisent la guérison des effets des médicaments
  • Les blocages pharmacologiques préviennent les rechutes
  • Les diagnostics aident à diagnostiquer d’autres problèmes médicaux qui peuvent avoir progressé de manière indétectable
  • Accès au personnel médical qui fournit un soutien 24 heures sur 24
  • Meilleur usage des ressources financières qui auraient été consacrées à l’achat de ces médicaments pour d’autres besoins
  • Les patients sont aidés à vivre une vie plus saine grâce au personnel de réadaptation
  • Les services post-traitement aident les personnes à surmonter les difficultés auxquelles elles peuvent être confrontées

L’inscription à un traitement de la toxicomanie est une façon de se libérer du cycle de la dépendance aux opioïdes et de surmonter la nécessité d’avoir recours à ces médicaments. Avec des feuilles de soins conçues pour répondre aux besoins spécifiques des patients, bon nombre d’entre eux sont guidés vers une vie plus saine. Les services de traitement de la toxicomanie sont conçus pour être aussi conviviaux et accueillants que possible.

Débutez votre voyage vers la guérison. Apprenez comment vous investir dans le programme de désintoxication >>>

Publié le novembre 4, 2020
par l’équipe de la clinique du Dr Vorobjev

Partager cet article:

Derniers articles du blog

razmak dr vorobjev

Blocage des opiacés : implants pour la dépendance aux opiacés

Que sont les implants pour la dépendance aux opiacés et comment fonctionnent-ils ?Qu’est-ce que la thérapie de remplacement des opiacés

Sevrage et désintoxication du fentanyl

Effets secondaires possiblesSymptômes de sevrage du fentanylCombien de temps dure le sevrage du fentanyl ?Effets secondaires psychologiques du sevrage du

Traitement de la dépendance au Darvocet (Darvon)

Qu’est-ce que le Darvocet (Darvon) et pourquoi crée-t-il une dépendance ?Comment commence la dépendance au Darvocet et au Darvon ?Les

Call Now Button