Rendez-nous visite : Sremskih Boraca 2E, Beograd, Zemun - Serbie

Désintoxication complexe et indolore des benzodiazépines

razmak dr vorobjev

Qu’est-ce qu’un benzodiazépine?

Les benzodiazépines ou benzos sont des médicaments dont la structure contient un cycle benzénique et un cycle diazépine. Ils font également partie des sédatifs et des anxiolytiques en raison de leur effet dépressif sur le système nerveux central et de leurs effets analgésiques. Les exemples les plus connus de benzodiazépines sont le diazépam, le clonazépam, le lorazépam, le bromazépam, le xanax (alprazolam), le rohypnol, le chlordiazépoxide.

Les benzodiazépines sont prescrits une fois ou brièvement dans les situations de stress aigu intolérable. Il existe une idée fausse selon laquelle les benzodiazépines sont bénéfiques pour les personnes souffrant de problèmes mentaux et psychologiques avec notamment des crises de panique, de la dépression, de l’anxiété et d’autres troubles lorsqu’elles sont prises de manière appropriée conformément à la prescription. En effet, les benzodiazépines agissent en améliorant l’action du GABA, rendant ainsi les neurones moins excitables. Cependant, après plusieurs semaines de consommation (s’ils sont utilisés pendant plus de 21 jours), ils peuvent provoquer une dépendance et une personne peut développer une dépendance aux benzodiazépines.

À partir de cet article, vous apprendrez tout ce que vous devez savoir sur la dépendance aux benzodiazépines, quelles sont ses manifestations, comment peut-elle être traitée et quels sont les résultats attendus de la désintoxication aux benzodiazépines.

L’addiction au benzodiazépine

La dépendance aux benzos survient assez rapidement. Après deux à quatre semaines d’utilisation quotidienne, le corps est habitué à ses effets, ce qui crée une sensation d’invincibilité, de sécurité et de stabilité. C’est la genèse de la dépendance au benzo, et à un moment donné, le corps commencera à tolérer la dose précédente et recherchera des doses plus élevées pour maintenir les mêmes sensations. Cela accélèrera la dépendance et enclenchera une série de cycles. Finalement, la séquence s’achève par une dépendance aux benzodiazépines évoluant à travers une addiction sous-jacente aux benzodiazépines.

Peu de temps après la prise de benzodiazépines, une personne devient agitée, paranoïaque, agressive et déprimée. En l’absence de cette substance, survient un symptôme de sevrage à peine tolérable caractérisé par:

  • De l’anxiété 
  • Des tremblements
  • troubles de l’élocution
  • Troubles de la vision
  • insomnie
  • Maux de tête
  • augmentation de la salivation
  • gonflement des bras et des pieds
  • et parfois même des convulsions.

En outre, les benzodiazépines affectent négativement tout l’état physique et psychologique du corps, en particulier la mémoire. Ils peuvent conduire à une soi-disant amnésie antérograde lorsqu’une personne ne se souvient pas de situations spécifiques, de conversations, d’événements pendant un certain temps.

Soudainement, les benzodiazépines qui ont offert au consommateur un sentiment de paix intérieure et une illusion de vie se retournent contre lui qui se sent alors insécurisé, effrayé et incapable de fonctionner normalement, quel que soit le domaine.

Ainsi, les benzodiazépines peuvent entraîner une forte dépendance physique et psychologique. Ils sont souvent utilisés par des patients déjà dépendants de certaines autres substances médicamenteuses telles que les opioïdes, les antidépresseurs et / ou l’alcool, et ces combinaisons sont particulièrement dangereuses.

Répartition par âge et sexe des consommateurs de benzodiazépines

Comment les benzodiazépines deviennent addictifs ?

Des études suggèrent que la dépendance aux benzodiazépines se crée de la même manière que celle aux opioïdes et aux cannabinoïdes. La dépendance est due à l’activité accrue des neurones dopaminergiques, qui interviennent via le sous-type alpha-3 des récepteurs GABA, ce qui explique également l’effet gratifiant sur les consommateurs de benzodiazépines. Bien qu’ils ne soient pas recommandés comme traitement de première intention et à long terme pour l’anxiété et de la dépression, les benzos sont souvent prescrits en raison de leur action rapide.

Symptômes lors d’une consommation abusive de  benzodiazépine

Bien que les médicaments benzoïques soient des sédatifs, ils créent une forte dépendance. L’abus de benzodiazépines et les dépendances peuvent se manifester par un large éventail de symptômes. Ceux-ci incluent la somnolence, les changements de comportement, les sautes d’humeur, la faiblesse, les problèmes de coordination motrice et la léthargie. Ceux-ci sont largement connus sous le nom de signes de dépendance au benzo, et les consommateurs présentent également un risque accru de pensées suicidaires.

Les symptômes de sevrage se manifestent généralement lorsqu’un patient tente d’arrêter brusquement les médicaments ou de réduire la dose sans surveillance appropriée par un médecin. Ces symptômes et conséquences du trouble lié à l’utilisation des benzodiazépines (BUD) se manifestent par:

  1. La personne évite ses amis, sa famille et ses impératifs pour utiliser de la drogue.
  2. La personne veille à ce qu’un approvisionnement adéquat soit maintenu à la maison afin qu’elle ne soit pas en rupture de stock.
  3. Un toxicomane au benzo peut faire n’importe quel effort pour se procurer sa substance, comme emprunter de l’argent, voler, vider les comptes bancaires ou maximiser le plafond des cartes de crédit.
  4. La personne se livre à des activités à risque comme la conduite après avoir consommé de la drogue.
  5. La personne consacre de plus en plus de temps et d’énergie à différentes facettes de la toxicomanie.
  6. Réduction des efforts pour maintenir l’hygiène et le bien-être corporel.
  7. La personne est inhabituellement secrète sur son horaire quotidien et / ou dit des mensonges pour protéger la toxicomanie.
  8. Des changements d’humeur ou de personnalité sont constatés.

Réservez une consultation pour apprendre comment gérer ces symptômes chez vous ou l’un de vos proches >>>

Chronologie du traitement de l’addiction aux benzodiazépines.

Traitement de la dépendance aux benzodiazépines

L’objectif idéal de la prise en charge est de découvrir la cause du trouble addictif sur la base d’une analyse globale et d’aborder l’ensemble du processus de traitement en conséquence. Le traitement hospitalier dure généralement 10 à 14 jours pour résoudre avec succès un problème de dépendance et stabiliser l’état du patient. Ce processus se divise en trois étapes.

Diagnostic

Le diagnostic est la première phase significative du traitement durant laquelle l’état physique et psychologique du patient est évalué. C’est la première étape qui est suivie vers une approche individuelle du patient. Cela précède une combinaison de méthodes médicales spéciales visant à la désintoxication indolore du corps pour protéger les organes endommagés et la santé du patient en même temps.

L’examen diagnostic standard pour l’évaluation de la condition physique comprend:

  • Analyse d’urine
  • Tests d’hépatite B et C, infection VIH
  • Analyse sanguine générale
  • Tests biochimiques sanguins
  • ECG
  • Un examen interne

L’examen diagnostic standard pour évaluer l’état psychologique implique un psychodiagnostic. Il s’agit de tests psychologiques permettant de déterminer le niveau de dépendance, les conséquences de la consommation de substances sur la santé mentale, la détection des signes de troubles psychologiques, la présence de dépression, le degré de motivation à guérir et l’autocritique.

Après avoir posé le diagnostic, l’équipe de médecins élabore un plan de traitement. Si des écarts sont trouvés dans les résultats, des tests supplémentaires sont effectués et un traitement est prescrit pour les maladies associées.

Selon le problème, il est possible de faire des tests supplémentaires, y compris MRT, EEG, échographie, rayons X, endoscopie, médecine et analyse de concentration de médicament, examen cardiaque, examen neurologique, examen endocrinologique.

Désintoxication

Le processus de désintoxication implique l’administration quotidienne de perfusion et de médicaments durant les premiers jours. La pharmacothérapie (psycho-stabilisants et thérapie d’abstinence) aide à neutraliser les modifications neurologiques liées à l’absence de benzodiazépines. Les symptômes de la crise disparaissent et leur effet est réduit le plus possible. Les symptômes de sevrage sont également stoppés et les benzodiazépines sont éliminées du corps. Des tests réguliers sont effectués obligatoirement jusqu’à ce que le corps soit entièrement purifié du sédatif.

Pendant la désintoxication, un patient est sous surveillance médicale constante. De plus, il est impératif que:

  1. La détox soit rapide.
  2. Le patient ne ressente pas de douleur.
  3. Le sommeil et l’appétit du patient reviennent à la normale.
  4. L’humeur du patient devienne stable.
  5. Il n’y a plus d’anxiété ni de dépression.
  6. La désintoxication donne au patient la capacité de vivre et de penser à l’avenir sans comprimés.

Evaluation des résultats

À la fin du traitement, les résultats obtenus sont évalués. Les tests d’urine sont négatifs pour la benzodiazépine et l’état physique et psychologique du patient est stable. La préparation à la sortie est achevée et le patient et sa famille reçoivent des instructions à suivre pour la suite. Lors d’un entretien avec un patient, les médecins planifient ses futures activités et le conseillent quant à une rééducation et une resocialisation réussies afin de retrouver une vie normale.

Après le traitement, lorsqu’aucun risque de crise n’est ressenti et que le test aux benzodiazépines est négatif, la phase de changement neurométabolique est amorcée. Il s’agit de la phase de régénération de ce que les benzodiazépines ont endommagé.

Est-il possible de stopper définitivement une addiction?

Être addict aux benzodiazépines ou avoir un proche aux prises avec une dépendance peut être une situation très éprouvante. Mais une guérison rapide est possible si elle est correctement envisagée. La majeure partie de ceux qui cherchent une solution au problème sont capables de se débarrasser des mauvaises habitudes, de retrouver la santé et de devenir enfin eux-même, libre de toute addiction.

Apprenez comment combattre l’addiction au benzodiazépine et commencer une vie saine >>>

Publié le décembre 21, 2020
par l’équipe de la clinique du Dr Vorobjev

Partager cet article:
Call Now Button