Rendez-nous visite : Sremskih Boraca 2E, Beograd, Zemun - Serbie

Le traitement des dépendants à l’héroïne

Traitement des dépendants à l’héroïne

octobre 7, 2019

Le traitement des dépendants à l’héroïne est la seule chance pour eux de retrouver une vie normale.

Héroïne! La mention même de cette drogue provoque l’inquiétude. Bien qu’elle fut initialement utilisée pour soigner la toux, le rhume et les douleurs, les symptômes de la dépendance à l’héroïne furent rapidement découverts et elle fut, à juste titre, classé parmi les substances illégales les plus dangereuses.
Presque chaque génération est confrontée aux conséquences dangereuses de la consommation d’héroïne. Malheureusement, à notre époque, elle a atteint le sommet, prenant l’ampleur d’une épidémie mondiale. La raison en est qu’il s’agit d’un stupéfiant qui crée la dépendance la plus rapide. Dans 97% des cas, la dépendance se développe après seulement trois semaines de consommation régulière. On estime donc que plus de 2 millions de personnes dans le monde sont dépendantes à l’héroïne.
En outre, l’héroïne est considérée comme l’une des substances les plus mortelles. Elle ne fait aucune distinction entre les personnes : riche, pauvre, jeune, vieux – elle est accessible à tous et personne n’est à l’abri. En tant que principale responsable de la destruction de nombreuses vies, il est très important de commencer à traiter la dépendance à l’héroïne à temps.

Quand commence la dépendance à l’héroïne?

Quand commence la dépendance à l’héroïne?

Au début, la consommation de l’héroïne apporte détente, bien-être et euphorie. La personne oublie tous les problèmes, la douleur et la tension, car ils sont remplacés par la satisfaction d’eux-mêmes et un calme incroyable. Il n’est donc pas étonnant que dès l’arrêt de son effet la personne veuille retrouver cet état de bonheur immense.

Cependant, très vite, le corps développe la tolérance. Puis apparaissent les premiers symptômes de la dépendance physique : nausées et vomissements, insomnie, douleurs musculaires, fièvre.

Lečenje zavisnika od heroina
Au fil du temps, se développe le syndrome d’abstinence,  accompagné non seulement de troubles physiques mais également de troubles psychiques. En conséquence, les doses d’héroïne nécessaire à éliminer l’anxiété et ressentir les effets du début, augmentent de plus en plus. Nous pouvons donc affirmer sans crainte que la dépendance chronique s’est développée et qu’un traitement contre la dépendance à l’héroïne est nécessaire.

Le traitement de la dépendance à l’héroïne est un sauvetage de la mort

Des études ont montré que l’héroïne raccourcissait la durée de vie d’une personne de près de deux décennies. La cause de la mort est avant tout une overdose.
En effet, l’héroïne est une drogue impure. Sur le marché, on trouve généralement une drogue coupée avec d’autres substances, notamment les raticides et la lessive en poudre. C’est pourquoi, les spécialistes estiment qu’en consommer c’est en fait jouer à la roulette russe, car on ne sait jamais de quelle puissance sera l’effet.
Il n’est pas rare que l’abus de médicaments soit lié à l’héroïne. C’est-à-dire que les utilisateurs eux-mêmes mélangent l’héroïne et le fentanyl. Ils amplifient ainsi l’effet de l’héroïne jusqu’à 50 fois.
Et la consommation même de l’héroïne peut, à long terme avoir des conséquences néfastes. Surtout en cas de développement des maladies dangereuses du foie, du cœur, des infections d’hépatites et le SIDA.

Le traitement de la dépendance purifie le corps de l’héroïnomane

Le traitement de la dépendance à l’héroïne ne peut se faire sans la volonté du patient lui-même. Ce n’est que lorsqu’il est prêt à s’attaquer à ce problème que le traitement de la dépendance à l’héroïne peut être effectué.
À la clinique Dr Vorobjev, le traitement de la dépendance à l’héroïne commence par un diagnostic détaillé de l’état de santé du patient. En fonctions des résultats de ce diagnostic, le programme adapté de désintoxication est prescrit, comme première étape de l’élimination de la dépendance.
Le but de la désintoxication est d’éliminer, dans les plus brefs délais, l’héroïne du corps. Comme les symptômes de la crise de manque, qui surviennent au cours de cette étape de soin, sont très difficiles, la clinique Dr Vorobjev pratique la désintoxication indolore. En utilisant les méthodes les plus innovantes, les effets négatifs sont réduits au minimum. Au même temps, le patient retrouve la vitalité. Après le traitement, il retrouve l’appétit, le sommeil et l’immunité.

Le traitement de la dépendance à l’héroïne élimine le désir d’une nouvelle consommation

Le traitement de la dépendance physique à l’héroïne repose sur trois facteurs clés, à savoir l’envie, la dépression et la culpabilité.
Le traitement des maladies de dépendance par l’Ibogaïne  donne les meilleurs résultats dans l’élimination du désir de la consommation d’héroïne. Cette substance naturelle agit au niveau des centres du cerveau qui créent la dépendance. Ainsi, le patient perçoit le mauvais côté de sa dépendance et change d’état d’esprit.
Pour que la rééducation soit complète, les deux autres facteurs doivent également être éliminés. C’est précisément là que l’on retrouve l’ importance du travail psychothérapeutique. Les séances individuelles aident à résoudre tous les problèmes psychiques qui ont conduit à la dépendance, elles permettent de découvrir ses éléments déclencheurs.  Au même temps, le patient se libère des peurs et des peurs émotionnelles liées à son retour à la vie normale. Alors que les thérapies familiales permettent de résoudre les conflits, et permettent d’éliminer le sentiment de culpabilité lié à la consommation d’héroïne.
L’ensemble du traitement à la clinique Dr Vorobjev est effectué dans les conditions strictement contrôlées et sous la surveillance constante d’éminents médecins, psychiatres et infirmières. Pour plus de sécurité contre les rechutes des implants spécifiques de blocage sont posés – Naltrexone.

Lečenje zavisnika od heroina
Pendant les 12 prochains mois le patient bénéficie du soutien après le traitement. Notre équipe de spécialistes est, à tout moment, à la disposition du patient, pour qu’ensemble ils empêchent le retour de la maladie de dépendance.

Publié le octobre 7, 2019
équipe de la clinique du Dr Vorobjev

Partage social:
Previous ArticleNext Article

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now Button