Rendez-nous visite : Sremskih Boraca 2E, Beograd, Zemun - Serbie
Foie et maladies hépatiques
razmak dr vorobjev

À propos du foie

  • Le foie est l’organe métabolique le plus important du corps. Il s’agit d’une glande pesant environ 1,5 kg située dans la partie supérieure droite de l’abdomen, sous le diaphragme, c’est-à-dire sous les côtes droites, qui le protégent également contre les traumatismes.
  • En cas de faiblesse du foie et sans soutien médical adéquat, vous ne survivriez pas plus de deux jours. C’est dire du caractère essentiel du foie.
  • Lorsque vous pensez au foie, vous pouvez l’imaginer comme un laboratoire biochimique. En fait, le foie a plus de 500 fonctions dans le corps:
hepatometabolički-tretman-klinika-dr-vorobjev-1
  • Les protéines sanguines se forment dans le foie et participent au maintien de l’équilibre hydrique entre l’espace intracellulaire et extracellulaire (albumine), mais également les protéines à partir desquelles les anticorps constituent le composant de la réponse immunitaire (globuline) et les protéines jouant un rôle dans la coagulation sanguine (fibrinogène).
  • Ensuite, les facteurs de coagulation sont fabriqués dans le foie
  • Toutes les vitamines liposolubles sont déposées dans le foie
  • Le métabolisme du carburant énergétique de l’orgnaisme- le glucose, se déroule principalement dans le foie
  • Le métabolisme des oligoéléments, comme le fer et le cuivre, a lieu dans le foie
  • Métabolisme de la bilirubine
  • Désintoxication de l’alcool
  • Désintoxication de médicaments et d’autres métabolites – ammoniac, etc.

Dans tous les états où la fonction hépatique est compromise, un certain nombre de symptômes et de signes apparaissent à la suite de troubles de la fonction hépatique susmentionnée.

Maladies du foie

Les cas les plus fréquents sont les inflammations du foie – hépatites.

  • L’hépatite est une pathologie inflammatoire du foie qui peut être provoqué par divers faceurs – toxines, médicaments, alcool, virus, bactéries, champignons… elles sont caractérisées par la destruction des cellules hépatiques et la libération des enzymes intracellulaires, ce qui se traduit au niveau des analyses du laboratoire par des niveaux 10 fois plus élevés d’enzymes dans le serum.
  • Dans a pratique clinique, les hépatites virales sont les plus fréquentes – causées par les virus des hépatites A, B, C, D, E. Les potentiels dommages les plus graves sont causés par les virus des hépatites B et C, qui sont transmis par le sang, les rapports sexuels et par voie transplacantaire. Elles ont tendance à la chronicité.
  • Toute inflammation chronique provoque une modification du parenchyme hépatique par un tissus conjonctif dysfonctionnel (fibrose du foie) puis, éventuellement à un degré plus avancé – à la cirrhose. Avec la progression de la cirrhose, apparaissent les signes de l’insuffisance hépatique, ou de son affaiblissement. Tout d’abord, le corps arrive à compenser cette insuffisance, mais plus le processus de déterioration du foie prend de l’ampleur, plus elle risque d’entraîner des complications fatales. Il convient de préciser que les virus des hépatites B et C sont potentiellement oncogène, ou d’avoir la capacité d’induire le cancer du foie.

Les symptômes des dysfonctionnements hépatiques sont les suivants :

  • Fatigue non spécifique, épuisement, nausées, envies de vomir, douleurs dans la partie supérieure droite de l’abdomen
  • Selles claires, grasses – dues au dysfonctionnement de la bilirubine
  • Perte de poids
  • Rétention d’eau dans le corps, qui se manifeste, dans les cas légers par des oedemes des des pieds, et dans les cas plus graves par des oedemes abdominaux (ascite), épanchement de liquide entre les deux feuillets de la plèvre qui peut nuire gravement à la respiration, ou épanchement du liquide au niveau du péricarde qui peut entraîner la mort.
  • Troubles de la coagulation, ce qui entraîne des hémorragies au niveau de la peau et le tissu sous-cutané, et en cas de déficits prononcés en facteurs de coagulation et du fibrinogène à des hémorragies internes – présence du sang dans les sels, vomissements de sang, ou crachats de sang, hémorragies intra-articulaires, jusqu’aux hémorragies fatales, telle que l’hémorragie intracrânienne
  • En raison de l’incapacité à synthétiser les anticorps, le corps devient sujet à divers infections de toute origine – bactériennes, virales, fongiques, qui souvent, ne réagissent pas à la thérapie
  • Intoxication par divers produits, en particulier l’ammoniac – qui a un effet toxique sur le systèe nerveux central
  • Symptômes psychiques
hepatometabolički-tretman-klinika-dr-vorobjev-2

La régénération du foie – quand et comment ?

  • Nous avons tous déjà entendu que le foie avait un fort pouvoir de régénération, mais avec la progression des lésions, ce potentiel s’amenuise. Par conséquent, en cas de diagnostic de maladies hépatiques, il est indispensable d’éliminer à temps les causes qui ont conduit à la maladie, d’empêcher la progression des complications et de procéder à la régénération du foie.
  • Dans les stades avancés, la seule chance de survie est une greffe de foie. Mais les statistiques montrent que même si vous avez un jumeau monozygotes, la chance que vous ayiez un foie compatible était de seulement 25%. Dans tous les autres cas, la probabilité de trouver un donneur compatible est inférieur à 1%.
  • Pour ces raisons, le traitement de régénération doit être initiée à temps, afin d’exploiter au maximum le potentiel du foie et pour prévenir le développement de complications.

PARTIE DIAGNOSTIQUE

Vise à évaluer le degré de dommages au foie, les complications engendrées, les troubles métaboliques dans le corps, ainsi qu’à détecter les comorbidités possibles (maladie associés). Il se compose de :

  • Anamnèse détaillée – le patient nous fournit les informations nécessaires sur ses antécédents médicaux, l’existence de maladies chroniques, ainsi que la prédisposition à certaines maladies, puis également des informations sur son mode de vie.
  • Examen physique complet „ de la tête aux pieds“
  • Consultation auprès d’un médecin interniste
  • Analyse complète du sang et de l’urine – elle nous permet de découvrir s’il y a un syndrôme inflammatoire, et si oui à quel degré est-il exprimé. Nous évaluons les fonctions de synthèse et les fonctions métaboliques du foie, les fonctions rénales, le statut lipidique, minéral, de coagulation, hormonal.
  • Virologie, en particulier aux agents responsables des hépatites virales B et C – nous établissons le génotype (détermination du type de virus) et la quantification (détermination de la quantité de virus) – ce paramètre sera, plus tard, un bon indicateur de l’efficacité du traitement
  • Echographie de l’abdomen – la visualisation nous apporte des données sur l’état du foie, sa taille et la présence de complications
  • Examens radiographiques supplémentaires en fonction des indications
  • Consultations auprès de spécialistes – cardiologue, endocrinologue, neurologue…

PARTIE THÉRAPEUTIQUE

  1. Traitement antiviral – En cas d’hépatite virale diagnostiquée, il est d’abord nécessaire d’aborder le traitement de l’hépatite virale avec des médicaments antiviraux qui empêchent la réplication, c’est-à-dire la propagation du virus et son éradication. Le protocole thérapeutique est adapté au génotype du virus, mais aussi à la présence / absence de complications telles que la fibrose ou la cirrhose du foie
  2. Traitement hépatoprotecteur – L’une des parties essentielles du traitement. C’est une thérapie qui soutient la fonction du foie, accélère la détoxification et assure une protection adéquate du foie.
  3. Traitement métabolique – Afin de prévenir les complications causées par des lésions du foie sur d’autres systèmes organiques, il est nécessaire de commencer par une thérapie qui va stimuler les processus métaboliques dans le corps, accélérer le travail des organes digestif, cardiaque et du système nerveux central.
  4. Thérapie régénérative – en utilisant les méthodes les plus modernes avec un potentiel de régénération élevé, telles que les cytokines ou les sécrétomes, permet la régénération des parties endommagées du foie, mais seulement après avoir calmé les processus inflammatoires.
  5. Prévention des complications – prévention de la cirrhose, hypoprotéinémie, hypoalbuminémie, complications encéphalopathiques, complications rénales,
  6. Physiothérapie – les procédures de physiothérapie servent à améliorer la circulation, à éliminer plus rapidement les toxines, à stimuler les processus métaboliques au niveau cellulaire. Elles réduisent également le stress oxydatif et favorisent l’oxygénation au niveau de tous les tissus.
Call Now Button